Lorsque confinement et garde alternée doivent s'entendre - Droit de garde et devoir de concession.

Le juge a décidé que votre ou vos enfants iront un week-end sur deux chez chacun des parents.

Vous vous êtes organisés depuis quelques temps ou depuis longtemps selon une garde alternée pour votre ou vos enfants.

C’est écrit noir sur blanc sur un jugement depuis des mois, parfois des années.

Qu’en est-il lorsque le confinement national invite tout le monde à rester chez soi pour assurer la santé de chacun et interrompre le plus vite possible la propagation du Covid-19 ?


Chacun traverse ou va traverser des situations inattendues et va devoir s’adapter, dépasser le cadre habituel de son mode d’organisation. En tant que parents d’enfants en garde alternée ou avec des droits de garde hebdomadaire, pensez-vous pouvoir modifier votre calendrier selon les besoins et l’intérêt de vos enfants ?

Dans ce contexte, beaucoup de parents font respecter leur droit et ce de manière tout à fait légitime. Dans une situation de danger sanitaire, je vous encourage à penser à l’amour pour votre enfant, sa santé et celle de votre famille et ainsi privilégier l’exercice de vos devoirs à ceux de vos droits.


Votre enfant n’est pour rien dans cette crise sanitaire, votre ex-mari ou ex-femme non plus d’ailleurs.

Si votre enfant est chez sa mère, ou son père, faites preuve de souplesse, d’intelligence parentale et de simplicité afin de prémunir vos enfants de l’extérieur et de conflits malvenus dans cette période.

Autorisez-vous à vous adapter, à dépasser le cadre habituel pour maintenir votre enfant où il se trouve. Votre sagesse et compréhension vous permettront normalement de récupérer ce temps, ces jours concédés dans un moment ultérieur.


EXPLIQUEZ à votre enfant ce changement et cette organisation nécessaires. Au travers de vos mots, il se sentira respecté, sécurisé et entouré par un parent soucieux et responsable du bien-être de son enfant.

Des possibilités de communication, d’expressions, d’échanges sont multiples. Profitez de cette contrainte pour créer des occasions relationnelles différentes : Un appel vidéo à l’heure du coucher pour raconter une histoire, la participation aux devoirs par téléphone ou vidéo, l’envoi de jeux par mail, écrire à votre enfant une histoire et lui dire « papa va écrire une histoire pour toi et ce soir je te la raconterais »…L’enfant ressent que vous pensez à lui et vous gardera dans son esprit toute la journée ( en plus de toute les autres journées ! ).


Émotionnellement ce sera difficile. Mettez de côté vos rancœurs et votre colère, la situation n’a pas le temps de s’y attarder. Pensez aux retrouvailles avec vos enfants et à la force que cette épreuve vous apportera. Personne n’est préparé à vivre cette situation et ces changements, mais cela vous oblige à penser à ce qu’il y a de plus essentiel et précieux en vous : vos enfants.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout